http://theflucase.com/index.php?opti...id=105&lang=en

The French government is about to move the country to the highest pandemic alert level allowing the implementation of full-scale martial law, according to a report in Le Figaro.

Measures allowed under the country's highest pandemic level, 6, include

*forced vaccination
*forced quarantine/isolation
*compulsory wearing of face masks/respirators for health personnel
*the distribution of plastic body bags for the "deceased"
*a ban on public gatherings
*a ban on transporting documents by courrier
*closure of all schools and education establishments
*restricted movement
*restricted access to hospitals, old people's homes, prisons and other social institutions
*restrictions in transport, also of food and other supplies



The move to pandemic level 6 under WHO's instructions will strip French people of their basic civic rights at a time when the government has set up the infrastructure for the mass vaccination of the entire population by force mobilising military units to work in the special vaccine centers.

Only about 85 people in France have died from the swine flu according to the authorities, far fewer than for the regular flu.

There are no reliable figures for how many of these deaths were really due to the swine flu and how many were seasonal flu deaths reclassified as swine flu deaths by the government as has been proven to have occured in Scotland.

According to the French government, two to three million people have visited their doctor and are suspected of having the swine flu - and this is enough to enact the draconian legislation and move to compulsory vaccination with an untested and toxic jab for which the pharma companies have no liability.

However, this is clearly a fraudulent manipulation of scientific data to justify an illegal and criminal power grab.

People vaccinated in the special vaccine centers in Laxou en Lorraine have left comments on Le Figaro, saying they had to sit for 2 hours on the floor of a gymnasium before being given the swine flu jab in a box measuring one meter by one meter without any curtains and in full of view of everyone else.

"It is shameful!" says the person.

Are the people of France to be subjected to a degrading vaccination with toxic substances causing long term damage and death -- in many cases, indeed, immediate death -- by force in the full sight of the entire world?

And does the government of France, specifically President Nicolas Sarkozy, Health Minister Roselyne Bachelot and Defence Minister Herve Morin, really think they can get away with this mass murder by closing borders and shutting down the internet?

They can not.

We, the People, of The World refuse to allow this crime to occur, and the people responsible to go unpunished.

We refuse to let it occur in France or any country of the globe.

It is time to End the WHO, End the EU, and bring these criminals in the French and other governments to trial.

http://www.lefigaro.fr/sante/2009/12...-envisage-.php






Here on Radio :




Grippe A : l'alerte maximale
envisagée en France

Yves Miserey
01/12/2009 |


En France métropolitaine, 2 762 000 personnes ont été touchées par la grippe A.



La décision de passer au niveau 6 pourrait être prise prochainement. Le Figaro fait le tour des mesures qui pourraient être appliquées.



Lundi, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a évoqué la possibilité que la France passe bientôt au niveau 6 du plan de pandémie grippale. Dix nouveaux décès ont été enregistrés depuis vendredi, «avec des personnes qui pour la plupart n'avaient ni facteur de risque, ni problème particulier». Mme Bachelot s'est empressée toutefois de rappeler que ce plan a été imaginé au moment de la grippe aviaire et qu'il constitue avant tout une «boîte à outils». «Il y a des outils dans le niveau 6 qui peuvent d'ores et déjà être utilisés, par exemple l'interdiction des rassemblements. Mais ça ne veut pas dire qu'on (les) utilisera forcément tous», a-t-elle expliqué sur RMC. « La décision de passer au niveau 6 est envisagée mais pas pour demain», expliquait de son côté Didier Houssin, directeur général de la santé. En France métropolitaine, 2 762 000 personnes ont été touchées par la grippe A. On dénombre 86 décès (plus 28 dans les collectivités d'outre-mer), 305 cas graves dont 101 sont encore en réanimation parmi lesquels 20 % d'enfants de moins de 15 ans.

» Ce que prévoit le niveau 6 :

• Le ministère de l'Intérieur à la tête des opérations

Le passage au niveau 6 pourrait amener des changements dans l'organigramme de la gestion de la pandémie. Le ministère de l'Intérieur pourrait prendre la main et être appelé à piloter les nouvelles mesures, ces dernières étant toujours décidées dans le cadre de la cellule interministérielle de crise. La Place Bauveau serait également chargée de coordonner les actions conduites au niveau départemental et municipal.

• Rassemblements, réunions publiques et déplacements limités

Le plan prévoit toute une série de mesures barrières visant à freiner et à limiter l'extension de la pandémie. Est citée en priorité la fermeture des crèches, des établissements d'enseignement et de formation, des internats et des centres d'accueil de mineurs. Des mesures indispensables dont l'efficacité est démontrée pour limiter la contagion lors d'épidémies grippales, selon les rédacteurs du plan. L'interruption ou la réduction de certains transports locaux, lieux potentiels de transmission du virus, est également indiquée. Les spectacles, les rencontres sportives, les foires et salons ainsi que les rassemblements festifs pourraient eux aussi être suspendus. Ce type de décision s'inscrirait dans une vraie perspective de santé publique à la différence des récents reports de match de foot motivés avant tout par le fait que plusieurs footballeurs étaient infectés par le virus H1N1. Le plan envisage la suspension de la distribution de documents publicitaires par porteurs.

• Visites et accès limités à certains lieux publics

Le plan évoque la possibilité de restreindre les visites et les accès aux établissements hospitaliers, aux maisons de retraite, aux prisons et aux établissements sociaux et médico-sociaux.

• Mesures d'isolement et port de masques

Les opérations de vaccination des dernières semaines ont éclipsé plusieurs mesures d'hygiène qui avaient été abondamment évoquées au début de l'épidémie. Le passage au niveau 6 pourrait remettre à l'ordre du jour le port de protections respiratoires par les personnels de santé ou le port du masque chirurgical par les personnes indemnes dans les espaces publics qui pourrait être rendu obligatoire dans certains lieux.

• Distribution de sacs plastiques à lien pour les déchets des malades

Le plan tient par certains côtés du catalogue à la Prévert. «Les Français ont l'habitude de construire des cathédrales technocratiques et d'essayer de faire rentrer la réalité des choses dans des mesures administratives», ironisait Roselyne Bachelot lundi sur RMC. Exemple, quelques lignes après avoir évoqué la mise en place du contrôle des prix qui pourrait être décidée sur proposition du ministre des Finances, le plan envisage de déroger aux prescriptions techniques applicables aux véhicules funéraires et, en cas de pénurie, de distribuer des sacs plastiques à lien pour les déchets des malades à domicile.